vendredi 5 juin 2009

La maladie mentale Juive: le cas Jacob Appel

Comme Jacob Appel, les médecins Juifs 
sont toujours les plus grands malades


Les Juifs sont depuis des temps immémoriaux en proie à une psychopathie récurrente. Asociaux, paranoïaques, agressifs, ne supportant aucune frustration, dominateurs, violents, déviants sexuellement, menteurs mythomaniaques, ils cultivent une haine profonde du monde. L'origine de cette psychopathie du Judaïsme est difficile à définir mais l'on sait désormais que l'inceste joue un rôle majeur dans la structuration mentale et biologique des Juifs notamment ashkénazim, populations caucasiennes et slaves converties par le passé (avec parfois accidentellement un apport de sang Juif). 

Culturellement les Juifs ont donc un très gros problème pour assumer leur condition d'hommes et plutôt que faire un réel travail d'introspection sur les sources de leur maladie mentale, ils préfèrent en rejeter la cause sur les Goyim. Aussi n'ont ils de cesse de vouloir abolir l'état des choses existant pour conformer leur environnement à leur propre sensibilité névrosée. D'ou le penchant permanent pour la subversion, l'inversion accusatoire, la culpabilisation d'autrui.

Jacob Appel est un cas caricatural. Docteur de l'Université de Colombia en Chirurgies et Physiques, agitateur Juif et petit écrivain sans grand talent, il s'est spécialisé dans les questions de "bioéthique", c'est à dire de démolir l'éthique partout ou cela lui est possible, pour "changer le monde", et culpabiliser les Goyim.

Jacob en effet est favorable à l'avortement tardif (plus c'est tard et plus il semble apprécier), le suicide assisté (vieille culture dans le Judaïsme que le suicide qui n'est que le reflet de la haine de soi névrotique) et le meilleur, un traitement de fertilité pour que les homosexuels puissent enfanter.

Cette dernière obsession se retrouve dans de nombreux films Juifs qui traitent d'androgynes ou de transexuels en sus de l'homosexualité et de la bisexualité (on ne vous parle pas de la pédophilie et de l'inceste). Vous le savez maintenant, les Juifs ont en effet de gros problèmes avec leur sexualité et ils admettent difficilement qu'un homme soit conçu pour aimer une femme et qu'une femme soit faite pour materner. C'est la vieille haine du monde que l'on retrouve dans l'Ancien testament, terreau culturel qui a favorisé toutes les déviances sexuelles dont la première: les relations sexuelles entre parents et enfants Juifs.

Le tableau ne serait pas complet si Jacob ne militait pas en outre pour "une ouverture totale des frontières à l'immigration" et donc détruire les USA sous les flots migratoires internationaux. Ce type est donc un grand malade, c'est à dire un grand Juif.

Dans son livre "Arborophilie", notre Juif fou se livre totalement: une mère est déçue par l'attitude de ses filles, l'une tombe amoureuse d'un conservateur et l'autre d'un arbre. Ce genre de délire est très caractéristique et on le retrouve souvent dans de nombreux livres mineurs Juifs ou même des films. L'histoire laisse le goy froid mais peu importe: le Juif ne parle jamais qu'aux Juifs. Vous comprendrez que Jacob vomit sa haine de l'Amérique Blanche et chrétienne via l'image du républicain mais aussi de celle de la nature via l'arbre dont une des filles tombe amoureuse.

Jacob est vraiment mal dans sa peau: le rabbin l'a très certainement sodomisé discrètement près du bassin d'ablutions de la synagogue, il a bien sûr couché avec sa maman et papa n'a pas non plus dû le louper... Il est même possible qu'ils aient tous couché ensemble que les enfants issus de ces drôles de relations aient été tués par avortement, ce qui explique beaucoup de choses.

Amis Juifs: cessez d'écrire, il faut consulter en urgence ! Vous êtes malades mais cela se guérit, cependant écrire de petits brouillons ne vous aidera pas !

1 commentaire: